Publié le 17 Août 2017

C'est une histoire racontée à l'oreille, comme une confidence, constituée des récits des ancêtres d'Alice Munro. Ils viennent de contrées lointaines et hostiles, au delà des mers, là ou seul le lichen pousse, où on est obligé d'inventer, de voir des fées et des fantômes, pour supporter la fatalité.

Ensuite il y a la longue traversée en mer sans espoir, mais avec la ferme volonté d'en finir avec l'Ecosse. Viennent ensuite les constructions en rondins pour maisons, les frères et soeurs qui passent leur vie entière ensemble, faute d'avoir su faire autre chose que subsister. Enfin arrivent les grands-parents, épanouis, qui vivaient de peu, rythmés par les saisons et quand il fallait un peu plus d'argent, prenaient un veau de plus.

Les meilleures pages sont celles de l'enfance d'Alice, pages pleines de grâce, d'images, de ressentis de la nature. Difficile alors de terminer car la maladie et la mort s'invitent ... la vraie vie en somme.

Attention, ce livre demande un peu d'effort, surtout au début; il faut lâcher prise et prendre ce que l'auteur a bien voulu nous donner, comme un cadeau.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Repost 0

Publié le 9 Août 2017

Récit de la débâcle de 1940 en France, écrit au moment des faits, ce qui surprend énormément car le style et la force de l'écriture sont très modernes.

La capitulation est vécue différemment selon la situation de chacun : il faut préserver ses possessions, garder son statut social .... certaines scènes sont cruelles ou jubilatoires. Seule la nature, très joliment décrite, semble avoir toute sa raison dans ce monde de fous.

Impossible de s'ennuyer avec ce récit où il se passe tout le temps quelque chose, avec des personnages hauts en couleur comme cette mère, aveuglée par l'amour pour son fils, d'une bêtise et d'une méchanceté plus vraie que nature. Irène Némirovsky réussit à dépeindre une histoire d'amour crédible avec un allemand, sans juger, alors qu'elle aurait pu elle aussi être aveuglée par la haine de tous les allemands.

A ce propos, il faut lire les notes et correspondances proposées après le récit, elles font froid dans le dos. L'arbitraire est horrible, injuste et nous guette sans cesse, sauf que nous ne sommes attachés qu'à nous-mêmes et à l'instant, ce qu'elle montre si bien dans ce livre. Difficile de ne pas penser à tous les réfugiés qui affluent chez nous, victimes de l'arbitraire chez eux et ici. La famille d'Irène Némirovsky avait déjà été persécutée en Russie et c'est terrible que la génération suivante n'aie pas pu être sauvée du désastre et n'ai pas choisi de s'installer ailleurs qu'en France.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 8 Août 2017

Attention à ne pas se laisser piéger trop vite par les personnages à première vue bien stéréotypés. La vérité est toujours plus complexe. Aucun n'est parfait, il est juste humain. Notre vision des faits s'élargit au fur et à mesure que le récit est raconté par un des personnages, dont les pensées nous sont par moments révélées. Chacun est radicalement différent des autres, et constitue à lui seul une histoire. Régulièrement la situation peut basculer ou s'améliorer et l'auteur montre avec brio que tout tient à un fil, une vexation au mauvais moment par exemple.

Le livre donne à voir la société australienne et le microcosme grec dans cette société. Il y a du machisme, de la violence, du sexe, et rien n'est gratuit. Un enfant reçoit une gifle et tout bascule. Il n'est pas éduqué et agresse les autres, persuadé sans cesse par sa mère qu'il est victime des autres ...

Cette histoire nous dépeint nos préjugés, vécus comme une fatalité, la solitude des êtres face à leurs choix, les compromis dans le couple, le ressenti de la maternité, la transmission des valeurs ... et en quoi peut-on affirmer qu'une vie est réussie ? Histoire très riche, très profonde, pleine de surprises et déconcertante parfois.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature australienne

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2017

C'est récit d'une histoire de famille, vue par un enfant. Il s'invente le grand-père qu'il n'a pas.

La famille a connu des bouleversements pendant la seconde guerre mondiale. L'enfant ne sait pas tout parce que la vérité, aux yeux des adultes, n'est pas toujours bonne à dire.

Le style a gêné la lecture de cette histoire très intéressante, originale. Heureusement le livre est court et il est possible de le lire très vite pour satisfaire sa curiosité.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2017

Ce livre raconte l'histoire, vraie, de cet homme serbe né au début du 20ème siècle et qui décide d'être collectionneur d'art. Cette vocation lui vient après avoir lu un livre d'art édité par Ambroise Vollard, célèbre marchand d'art parisien de l'époque.

Chlomovitch écrit donc à Vollard, et celui-ci l'invite à venir à Paris pour le rencontrer, lorsqu'il aura reçu la formation adéquate. Chlomovitch réussira brillamment son pari, deviendra le collectionneur qu'il rêvait de devenir, rêve brisé par la seconde guerre mondiale. Il est juif. Toutes les oeuvres collectionnées disparaissent et réapparaissent ensuite, à différents moments et endroits. Le  mystère est total. Passionnant.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature serbe

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

C'est l'histoire d'un émigré éthiopien à Washington qui constate, après vingt ans passés aux US, qu'il se trouve dans l'impossibilité d'entrer en contact avec les autres, et ce, au moment où son histoire d'amour se termine sans jamais avoir commencé, faute d'avoir su se déclarer.

Le héros a perdu son père lors de la guerre civile à Addis, dans des circonstances terribles, à ce moment de sa vie où il se construit, à l'adolescence. Il erre, mentalement et concrètement, car personne n'est en mesure de le comprendre, de le saisir. Il n'arrive pas à parler, il n'en a pas envie. Il refuse ce traumatisme, alors que son père lui manque et lui ravive ces moments épouvantables.

Le récit aborde avec sensibilité la distance qu'il peut y avoir entre des gens traumatisés et les autres, les différences culturelles entre les noirs et les blancs, entre ceux nés dans le pays et ceux qui ont dû fuir le leur ...

Est-ce qu'un homme qui a vécu l'horreur, qui doit faire son deuil, peut se reconstruire ? Sujet d'actualité à méditer avec ce très beau livre 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

Livre très dérangeant qui fait réfléchir à la place de l'art dans notre société, livre pendant du livre "Les professeurs de désespoir" de Nancy Huston.

Le message de ce récit est simple : plus l'art est provoquant, plus il fait parler, meilleur cela est.

Heureusement que ce livre est court car sa lecture est désagréable, mais l'objectif de dénonciation est atteint

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

Cette jolie histoire se déroule à Naples après la guerre. Un jeune garçon raconte au jour le jour toutes les évolutions de sa vie : la maladie, l'amour, le travail ... Le plaisir de lecture est sans plus.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature italienne

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

Très jolie histoire d'amour entre Amélie et Rinri, un jeune japonais, écrite avec beaucoup d'humour et de délicatesse. 

Ce livre fait partie des romans réussis à mon goût d'Amélie Nothomb, il y a de la fantaisie, des surprises, liées à la découverte des différences culturelles entre la société japonaise et notre société occidentale. Il arrive même aussi de rire franchement et c'est tellement rare qu'il ne faut pas s'en priver.

Ce livre peut être un bon enseignement pour ceux et celles qui auraient envie d'en savoir plus sur le Japon et ses habitants.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2017

Le thème central de ce livre est le bébé. Celui-ci a une mère innocente, celui là  une mère qui se veut parfaite, un autre une mère qui ne sait pas comment s'y prendre ... Toutes ces mères sont encore des enfants, elles rêvent encore de leur vie à venir, avec pour exemple des feuilletons de la télévision ou des paroles de chansons. Elles s'enlisent peu à peu et les situations sont toujours pires. Elles sont entourées d'adultes aigris, laids et déglingués, qui ne peuvent donc pas les aider à trouver les solutions dont elles auraient besoin.

J'ai eu un mal fou à terminer ce livre qui met très mal à l'aise, tous les personnages sont pathétiques dans leur registre. Je n'ai pas aimé ce principe d'aller toujours plus loin dans le glauque pour aiguillonner le lecteur dans ses bas instincts. Quel est l'intérêt de ce livre ? aucune idée. J'ai adoré tous les autres livres de cet auteur. Grosse déception.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0