Brooklyn Follies de Paul AUSTER

Publié le 9 Décembre 2016

 

Histoire qui commence après 150 pages ... très rebondies en événements tout à fait extraordinaires. Peu d'impressions, de sentiments exprimés, c'est une vision très masculine de la vie : action, réaction. L'homme semble avoir terminé sa vie et il va lui arriver plein de choses parce qu'il en a très envie. Il n'y a pas de place pour les réjouissances ou les lamentations.

 

Parfois, il a l'air résigné mais c'est plus fort que lui, il faut qu'il réagisse toujours à ce qui se passe autour de lui, ce qui le rend très humain finalement.

 

Il provoque les situations et réagit aux situations sans se poser trop de questions quant aux conséquences de ses actions, comme par exemple dans la scène où il offre un collier à la serveuse.

Rédigé par Hélène Daumas

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0
Commenter cet article