Désorientale de Négar DJAVADI

Publié le 20 Janvier 2017

Ce livre est sensationnel au sens propre du terme : sentiments, odeurs, couleurs. Le récit est très fort, plein d'émotions, de paysages superbes, de belles personnes. Négar Djavadi choisit de raconter son histoire avec des allers-retours entre le passé et le présent. Ce choix permet de mesurer le chemin parcouru entre l'héroïne et son aïeule, distance incommensurable pour un oeil occidental.

Avec beaucoup de finesse, les petits gestes du quotidien, les attitudes sont décrites pour rendre compte des différences culturelles entre Orient et Occident. Ces petites touches forment un tout désarmant pour le migrant, même pour un migrant de bonne volonté.

Cela donne beaucoup à réfléchir sur notre perception de l'étranger, le réfugié qui ne veut pas partir de chez lui, qui n'a rien demandé, accusé de tout vouloir, qui souffre de la séparation avec toutes ses origines, ses repères, et qui n'a pas d'autre choix que de s'adapter. Et même si il y arrive, il lui est rappelé à toute occasion ses origines, son étrangeté.

Seul petit bémol, l'écriture est un peu bizarre/déstabilisante. En voici un exemple où l'auteur de décide par de l'adjectif à employer.

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article