Un bonheur parfait de James SALTER

Publié le 5 Février 2017

L'héroïne de ce roman est la désillusion. Celle-ci est incarnée par une femme puissante d'avoir su sortir de son modeste milieu plus que modeste. Elle a réussi et elle ne cesse de vouloir réussir encore. Elle veut plus d'amants, plus d'argent et n'est satisfaite de rien. Elle devient frustrée de ne pas obtenir toujours mieux et, après avoir compris qu'elle ne pourra jamais être heureuse, elle prend de plein fouet la réalité, le temps qui passe, les expériences de moins en moins exaltantes.

Elle a cru au bonheur parfait, conforme à l'image que lui renvoie la société, à l'idée de la réussite : obtenir l'amour et l'argent. Elle n'a pas compris que le bonheur est en elle, qu'il ne sert à rien d'attendre des autres, qu'il faut qu'elle s'aime pour elle et pas pour ce qu'elle doit être. 

Ce récit d'une cruauté terrible est servi par une magnifique narration.

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0
Commenter cet article