Publié le 20 Décembre 2016

Cette histoire est présentée en quatre parties, chacune correspondant à un membre d'une famille et à une génération. Le début du livre est assez pénible parce qu'on n'y croit pas. La fin est très belle parce qu'on y croit ...

Il y a la douleur de l'exil forcé, des histoires qui ne se racontent pas ... c'est la question centrale du récit.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

Livre rafraîchissant, drôle et bien plus profond qu'il n'y paraît. Sur fond de rééducation chinoise de deux jeunes garçons, ce récit est une ode à la littérature, l'amitié, la simplicité des sentiments, la beauté de la nature. Le cadre est magique, merveilleux. Il donne envie de connaitre les plantes, leurs vertus, les sorcières qui guérissent ...

Une histoire facile à lire, accessible à tous et définitivement positive, une leçon de nature.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

Livre véritablement extraordinaire alors qu'il est oppressant comme ses héros sont oppressés par la folie, l'inculture, le manque de tout : les illusions, la beauté, l'espoir, la sensibilité. Seul Necip semble le plus "humain" et il meurt assez vite. Le héros est un poète réaliste. Il est envoyé en mission comme journaliste dans la ville de Kars afin de comprendre pourquoi les jeunes filles de cette ville se suicident.  Kars est une ville défunte, ville du fin fond de la Turquie. Très vite notre héros justifie son retour dans cette ville de Kars qu'il connait déjà, par son désir de retrouver Ipek qu'il a aimée autrefois. Il semble naviguer à vue parmi toutes les personnes qui "comptent" et qui le sollicitent pour le ramener à leurs causes. Lui ne pense qu'à retourner en Allemagne, accompagné d'Ipek. Kars devient une prison morale lorsque la neige bloque toutes les issues et qu'il devient acteur d'une répression organisée par les extrémistes artistes de théâtre. L'histoire est haletante et peu à peu, l'importance ou les rôles des personnages changent, comme la neige transforme un paysage...

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature turque

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

Agatha a quarante ans et déjà une solide réputation d'écrivain lorsqu'elle écrit ce livre très intéressant et bien différent de ses policiers dont elle a le secret. Elle livre son expérience en Syrie où elle accompagne son mari pour des fouilles archéologiques. Tout ceci a lieu avant la seconde guerre mondiale et elle pressent qu'elle n'aura peut-être plus l'occasion d'y retourner.  Cette femme a énormément d'humour et de grâce. Les paysages sont merveilleusement décrits, les personnes qui l'entourent sont dépeints avec une vraie humanité : Mac l'architecte qui la désespère par son manque visible de sensibilité, les domestiques fantasques ... et cela nous enseigne beaucoup sur nos différences culturelles occidentales et orientales, sur ce qui compte et ne compte pas., nos rapports au corps, à la mort. Par exemple, elle raconte l'histoire de cet oriental qui préfère mourir d'une constipation plutôt que de se montrer. La mort n'a pas l'air si importante aux yeux des autochtones. Il y a cet épisode d'un éboulement sur le chantier de fouilles, avec plusieurs morts pour conséquence. Le lendemain, on chante et on rit à l'endroit même du drame de la veille. C'est cet aspect du livre qui m'a passionnée parce qu'au travers d'anecdotes, elle nous apprend beaucoup de cette civilisation qui nous est bien étrangère. Et, cerise sur le gâteau, elle nous fait franchement rire. A offrir aux curieux qui aiment rire.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature britannique

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

C'est une histoire terrible, plus d'actualité que jamais, racontée avec une magnifique écriture. Le sujet de cette histoire est de vivre le quotidien des clandestins d'Afrique du Nord qui veulent absolument atteindre l'Europe. D'un côté, nous suivons un commandant italien qui ne supporte plus d'être un "sauveur" en jetant des canots à la mer à tous ces désespérés. De l'autre, il y a ce jeune homme qui s'enfuit seul un peu malgré lui. Ce sont des moments sur le fil, très difficiles, mais qui semblent bien réels.

Je pense à cette photo parue dans le journal "Le Monde" il y a quelques années sur laquelle on voit des gens accrochés à des barbelés, insoutenable. Depuis, il y a eu d'autres images, celle du petit garçon mort sur une plage, toujours insoutenable. Ce roman est une marche supplémentaire vers l'indicible, très efficace.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2016

L'histoire est racontée par une amie savante de la littérature. Cette histoire est vraie, sur fond de révolution islamique. C'est une histoire très humaine, avec toute la finesse féminine de l'auteure, les situations sont plus suggérées que décrites, avec des détails auxquels nous sommes sensibles.

Non seulement nous découvrons une vie à l'écart, mais le livre offre une leçon magistrale de littérature sur des livres majeurs comme Lolita de Nabokov, ou Gatsby le magnifique de Fitzgerald. L'écriture est simple et limpide, ce qui fait de ce récit un vrai bonheur de lecture ... qui marque longtemps.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature iranienne

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

Fresque sociale de l'Egypte actuelle à travers la vie des habitants de l'immeuble Yacoubian. Je me demande ce que peut ressentir une égyptienne qui lit ce livre où les situations et les caractères semblent excessifs. J'étais perplexe à la fin du récit : est-ce ainsi la vie en Egypte ? Est-ce que toutes ces exagérations ne sont pas des exagérations ? La grande qualité de ce livre est tout d'abord de nous donner à voir une réalité, réalité très éloignée de la notre, et de nous faire réfléchir à nos différences et à nos difficultés pour comprendre nos différences.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature égyptienne

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

Très belle histoire, très prenante, peut-être des héros un peu trop méchants ou trop gentils, selon. J'ai été emportée jusqu'à la fin qui n'est ni définitive ni parfaite. C'est très bien car j'avais peur pendant ma lecture, et peur aussi de la fin. Je voulais de l'espoir, en me disant que l'histoire ne serait pas crédible si celle-ci se terminait bien.

Il faut le relire pour profiter du contexte car l'intrigue prend le pas sur l'ensemble.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature afghane

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2016

Quand on arrive dans la pièce, l’oeil est tout de suite attiré par deux jolies bibliothèques remplies de livres divers. Il y a aussi des gobelets en argent, un petit animal en tissu, une lampe en terre blanche toute trouée, un tableau carré, une photo de vieille grand-mère … L’oeil reste quand même un peu sur les livres, s’y attache puis descend jusqu’aux piles qui semblent soutenir les bibliothèques. A cet endroit, il n’y a plus de logique : tout est entassé pêle-mêle, sans aucun alignement joli.

Ses lectures sont entassées là, avec ceux qu’elle voudrait lire. Comme si leur présence la rassurait, lui assurait aucune journée d’ennui, beaucoup de plaisir à venir et des sommes de découvertes encore à faire. Est-ce cela la vraie vie ? Une jeune fille lui avait dit un jour, à une époque où elle était aussi une jeune fille, que les gens malheureux aiment lire. Il est vrai que si le livre déçoit, il suffit de le refermer et de passer au suivant. Le livre est une présence puissante sur l‘imaginaire, des mondes pour s’évader, penser à autre chose, relativiser son petit intérieur.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Eclat de voix

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2016

Histoire à première vue triste et vide, à l'image du héros mais le charme et l'ambiance du livre opèrent. L'écriture est lente, belle, surprenante parfois. Par exemple, certains passages sont extrêmement détaillés pour ensuite avoir une accélération du rythme. Les descriptions sont nombreuses et magnifiques, elles portent au coeur, elles parlent. L'ambiance est cosmopolite et les traits de caractère universels, traduits parfois férocement en quelques traits terribles. A l'image d'un des personnages, appelé Grouzinov, qui a parfaitement cerné le héros et lui dit à la fin du livre ce que le lecteur a eu envie de lui dire tout au long de l'histoire "reste chez toi et trouve quelque chose d'utile à faire". En effet, le personnage principal n'a pas de repères, ni famille, ni histoire, ni lieu auxquels se rattacher. De ce fait, il ne sait que faire ni où aller. Nabokov ne laisse pas de mystère sur l'issue tragique à venir, mais quelle que soit l'histoire qu'il raconte, c'est toujours beau.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0