Publié le 25 Avril 2017

Essai visant à expliquer comment nous avons une littérature désespérée et désespérante : fin de la guerre où l'optimisme est impossible, mères abusives pour certains auteurs, enfance dans un pays totalitaire ...

Cet essai dénonce une dérive, un engouement malsain pour cette littérature prête à n'importe quoi, à attirer nos penchants malsains, littérature qui n'en a que le nom, et pourtant encensée par une critique complaisante.

Nancy Huston explique tout cela par le menu, reprend chaque auteur et son oeuvre, avec humour et brillance. Elle démontre qu'il n'y a aucun intérêt à se complaire dans le laid, ni à mépriser les autres. Livre paru en 2004 dont le message commence à être un peu d'actualité. La pose de ces auteurs est celle d'adolescents auto-centrés, inconscients, arrogants, pose qui libère de toute action puisque tout est vain. Rafraîchissant pour ceux qui veulent agir.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 21 Avril 2017

Le livre est composé de nouvelles, ayant un thème commun : la calopsitte, oiseau jaune. Le thème est peu banal; les histoires aussi et c'est tout le charme de ce joli recueil. La première nouvelle pourrait sembler ennuyeuse, elle mérite un peu de persévérance pour ensuite se laisser conduire vers un univers recentré sur l'échange, la nature, des valeurs toutes simples. La profondeur n'est pas évidente mais elle apparait peu à peu car les histoires deviennent plus graves, autour de la vieillesse, du temps qui passe, de la mort, de ce qui est immuable et ce qui peut être remplacé. Délicat et précieux

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature japonaise

Repost 0

Publié le 16 Avril 2017

Voilà un petit livre dense et bien curieux à plusieurs titres. L'histoire se déroule dans une de ces contrées du Nord de l'Europe où la nature décide plus souvent que l'homme. Première fatalité. Ensuite, elle se passe à une époque charnière où les règles sociales sont immuables, dans un monde reculé forcé de s'ouvrir. Deuxième fatalité. Puis il y a l'héroïne; elle subit une autre fatalité, elle ne craint ni la nature, ni les règles. Elle est douée à sa manière, elle est violente et extrêmement sensible. Ce personnage atypique déconcerte dès le début, tout comme il déconcerte les personnages de ce livre haletant.

Premier tome : les limons vides

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature norvégienne

Repost 0