Publié le 29 Avril 2019

Il s'est suicidé et elle comprend qu'elle ne le connaissait pas. Point de départ d'une quête de l'autre dans un univers étrange et parfois fantasmagorique.

Ce deuil est abordé avec une écriture délicate et symbolique.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature japonaise

Repost0

Publié le 24 Avril 2019

Il s'agit d'une très étrange nouvelle magnifiquement écrite. Elle raconte le désarroi d'un juriste face à son employé, l'énigmatique Bartleby. Celui-ci ne cesse de répéter : « I would prefer not to », ce qui pourrait être traduit comme je ne préfère pas. Il ne dit pas non franchement mais refuse tout de même.

Toute la subtilité est là et le héros se heurte constamment aux ordres donnés sans jamais de confrontation. Impossible d'avoir prise sur ce personnage qui défie.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost0

Publié le 23 Avril 2019

Une petite fille nous raconte sa difficulté à vivre avec un cœur qui fait beaucoup de bruit et pourrait s'arrêter brutalement. Sa maman se prépare pour courir un marathon afin de réunir des fonds pour l'opération qui pourrait sauver son enfant. Tout le village la soutient dans son entreprise. 

Cette histoire pourrait être mièvre et avoir un dénouement couru d'avance. Elle tient mieux que ses promesses, elle est très poétique, imagée et sensible.

J'allais oublier : cette histoire se passe en Afrique et est destinée à un public jeune.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 20 Avril 2019

Histoire de truands à Marseille racontée sur le mode le plus vivant et prenant possible : on rit fort, on sursaute et on plonge dans l'univers de la Mafia. C'est très bien écrit, avec du vocabulaire local. C'est parfaitement rythmé, impossible de s'ennuyer. Et en plus, il y a une vraie ambiance, le soleil, la mer, les mentalités.

FOG nous emmène et je me suis trompée sur les méchants, les gentils, les limites sont floues … Les femmes sont vraiment les meilleures dans ce roman. Toujours belles et efficaces !

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 16 Avril 2019

Bernard Ollivier était journaliste et à sa retraite, s'est retrouvé veuf. Il a toujours été hanté par la route de la soie et entreprend cette route à pied. Il compte sur ses rencontres pour trouver à manger et où dormir. Il se laisse guider par le présent et se sort de certaines situations avec beaucoup d'humour. Avec un vrai talent de raconteur et son esprit vivifiant, il raconte sa longue marche avec les étapes les plus marquantes bien entendu. Les descriptions de paysages donneraient envie de partir à n'importe quel casanier. 

Ce livre est riche, passionnant, éclairant sur l'état des pays traversés à la fin du vingtième siècle. Très aisé à lire, il transmet toute l'énergie de son auteur à son lecteur.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 15 Avril 2019

Très jolie histoire qui démarre à peu près à la page 300, de plusieurs vies mêlées autour d'un personnage central, Michel, qui découvre la vie, l'amour, la haine, les autres.

Cette histoire – peut-être un peu longue – est très bien menée. Il n'y a pas de bons ni de méchants, ce qui rend le récit très véridique et du coup, prenant.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 15 Avril 2019

Histoire assez caricaturale au premier abord de la jeune surdouée qui pense sauver une jeune SDF de son sort. Quelques très belles phrases et belles pensées philosophiques, malgré un style trop proche du langage parlé à mon goût.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 15 Avril 2019

Longue histoire très romancée d'un jeune garçon pianiste. Roman fleuve très agréable à lire mais trop incroyable malheureusement.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost0

Publié le 13 Avril 2019

Dès le prologue, le héros nous dit qu'il souffre d'une maladie rare : il vieillit très très vite. « Chaque heure compte pour un jour ». A seize ans, âge auquel il nous raconte « sa vie palpitante », son physique est celui d'un vieillard … sans en avoir pour autant la sagesse ni l'expérience.

Sa famille coréenne a été bouleversée deux fois : son arrivée trop tôt dans la famille (les parents étaient tous deux adolescents) et sa maladie. Nous sommes dans un petit village au début de ce siècle, ayant accès à toute la modernité mondialisée avec par exemple, internet et les people. La télévision vient faire un reportage sur le jeune homme. Les téléspectateurs seront invités ensuite à donner de l'argent pour payer les frais d'hospitalisation. Cette émission donne plus de résultats que prévu ...

Beaucoup de délicatesse, de tendresse, de joie pure se dégagent de ce récit limpide d'un parcours de vie compliqué par essence.

Les vicissitudes de cette famille sont relatées avec grâce et légèreté. Epatant. La fin est inéluctable, universelle et douloureuse.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature coréenne

Repost0

Publié le 10 Avril 2019

Elle n’est plus très jeune, elle a dû être très jolie, ses yeux sont brillants, rieurs, entourés de petites pattes d’oies qui attestent d’une bonne humeur. Elle ne sait plus bien quoi faire, elle se sent un peu perdue.

 

Elle s’assied et contemple la salle du restaurant. Il est vide à cette heure, espérons qu’il sera bien plein plus tard. La lumière filtre doucement par les rideaux, le temps est calme. Comment s’en sortir une fois encore ?

L’aide cuisinier a travaillé seulement quelques semaines depuis qu’il a été embauché lors de la reprise du restaurant. Il est maintenant tout le temps en arrêt maladie, il est son employé, personne ne peut être embauché à sa place. Enfin si, lorsque le papier de l’assurance maladie arrive le jour de la reprise du travail, elle contacte tout de suite la boite d’intérim. C’est comme ça, elle doit payer l’intérimaire plus cher que l’employé et le former à chaque fois, lorsqu’elle en trouve un. D’ailleurs, ce matin c’est la panique, une deuxième employé lui a fait parvenir son arrêt maladie. Celle-ci va être opérée d’une tendinite et elle sera absente plusieurs mois. Voilà, impossible de compter sur le tiers de son effectif.

Pourtant ce n’est pas le travail qui manque. Elle commence toutes ses journées à 7 heures pour les finir après le service du soir. Chaque jour, elle lave et repasse le linge des chambres, fait le ménage. Elle travaille six jours par semaine. Elle peut compter sur son mari à la retraite.

Elle ose à peine penser à ce qu’elle gagne tous les mois, personne ne pourrait la croire. Trois ou quatre cents euros seraient inadmissibles pour autant d’heures travaillées. Mieux vaut ne pas compter.

Elle est chef d’entreprise, fait partie des nantis, elle a pu réaliser son rêve et ne doit pas se plaindre. Pourtant, elle ne sait plus trop où elle en est maintenant.

Se plaindre serait avouer son échec. Et arrêter serait se mettre en situation périlleuse : le crédit à rembourser, qui serait assez fou pour reprendre ?

Il faut tenir bon, garder le sourire, accueillir les clients, continuer sans cesse. Elle sait qu’elle n’a pas le choix, c’est comme ça, elle se le répète pour tenir encore.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Eclat de voix

Repost0