Publié le 26 Juillet 2019

Une jeune femme, capitaine de police, se retrouve défigurée lors d'une intervention. Le point de départ est génial, on croirait qu'il s'agit d'une criminelle, elle est traitée ainsi.

Elle est juste traumatisée, ce qui ne lui convient pas du tout – mais à qui cela pourrait-il convenir ? – elle lutte pour reprendre le contrôle et éviter d'avoir à renoncer à son poste de capitaine. Elle y tient énormément, il semblerait qu'elle n'ait que ça dans sa vie, ou presque. Elle doit être suivie par un psychiatre d'un modèle un peu spécial, ce qui ne lui plaît pas non plus.

Elle est brute dans ses rapports, mais cela ne date pas de l'accident. C'est un beau personnage rugueux, du genre « seule contre tous », excepté deux membres de son équipe qui semblent l'apprécier. Enfin, ses qualités ne sautent pas aux yeux car elle est dans une situation extrême qui mettrait n'importe qui à terre. Le destin paraît s'acharner sur Noémie, rien ne pourrait l'alléger un peu.

J'ai bien aimé le traitement de la vie à la campagne, où tout le monde se connaît, depuis toujours. Il y a la douceur de la nature, la bienveillance vis-à-vis de ceux qui ont souffert. Le contraste avec Paris et sa banlieue est bien réel, sans caricature.

Le suspens est excellent, tout s'enchaîne avec un bon rythme et la surprise est totale, jusqu'à la fin.

Pas d'épilogue inutile et pourtant, on se sent bien triste de refermer ce bon roman.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 24 Juillet 2019

Cette histoire se déroule aux Etats Unis, au moment où les indiens et les colons doivent cohabiter. Pour expliquer la difficulté de vivre à cette époque complexe, Louise Erdrich convoque plusieurs voix et plusieurs moments, ce qui fait du récit une construction magistrale, avec toutes ces vies qui se croisent.

Tous les personnages sont attachants, les descriptions très visuelles, on s'y croirait. 

C'est vraiment magnifique, malgré la violence.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost0

Publié le 22 Juillet 2019

Le début de ce livre est plein de promesses … tenues. Une jeune femme, dans un pays lointain, où règne une chaleur intense, est abordée dans un « bouge » par un inconnu. Il prétend l'attendre depuis quatre ans et il sait tout de sa vie …

Puis les phrases s'enchainent, impossible de lâcher ce récit qui ressemble à un conte par moments … et l'imagination est encore plus forte, le décalage avec la vie plus grand, tout peut arriver, comme dans les rêves ou les cauchemars. Ce livre est enchanteur, et pose de bonnes questions comme celle de la vie au plus près de la nature.

L'impatience de la femme, ses préjugés, son incapacité à profiter des lieux trop pauvres, m'ont touchée car elle est comme toutes les femmes ayant reçu une éducation « rentable », « efficace », qui permet le contrôle sur tout. Ce récit propose un recul sur nos choix, nos besoins. Il donne envie d'aller vers les autres, se rendre en Birmanie, voir ces villages, ces collines, ces chemins. 

Il est précisé au début de l'ouvrage que ce livre a été traduit en français à partir … de la traduction de l'allemand en anglais ! Pour autant, il y a de bien belles phrases comme celle-ci « Il y a des blessures que le temps ne guérit pas, mais il les réduit à un encombrement acceptable ».

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature allemande

Repost0

Publié le 20 Juillet 2019

Très bien écrit, ce récit ne m'a pas marquée à cause de la personnalité du héros.

Il est peu sympathique, trop compliqué, trop peu résolu à choisir entre toutes les femmes qu'il aime.

Il est incapable d'exprimer ses sentiments et surtout de décider.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature japonaise

Repost0

Publié le 19 Juillet 2019

Nous sommes à Naples en 1575, Anna nait après un unique frère, dans une famille noble et très pieuse. Tout n'y est que devoir et érudition. Le père a des rapports réduits au plan matériel avec son fils, inexistants avec sa fille. Les enfants devenus jeunes adultes, accompagnent leur mère en Sicile pour surveiller des vendanges sur leurs terres. Tout y est : la chaleur, les insectes, l'ennui et le désœuvrement dignes d'un « Désert des Tartares » de Buzzati. Tout peut arriver aussi car la jeunesse ne peut se contenter de s'étourdir de prières et de lectures de philosophes.

Ce récit est une déambulation dans le temps passé, dans ces contrées d'Italie pour dénoncer avec habileté le statut de victime de la jeune femme, soumise, forcément coupable de tout puisqu'elle est une femme. L'auteure dénonce aussi l'hypocrisie de ces gens avec une finesse inouïe, un style à l'économie, subtil et efficace. Cette hypocrisie les amènent à des conduites complètement déraisonnables, à l'envers de ce que devrait édicter la religion ou la philosophie.

Son écriture relève presque d'un jeu mathématique : le jeu du mot adéquat pour viser au plus près l'impression, la sensation, le sentiment qui apparaissent et disparaissent fugacement. Elle mène à un plaisir immense et intense : la littérature.

La postface de Marguerite Yourcenar est tout aussi captivante que le roman. Elle l'écrit en 1981, soit plus de cinquante ans après la rédaction du roman, pour sa réédition. Elle explique avec son style précis, entre autres, la genèse de cette histoire particulière.

Elle a vingt-deux ans et est en vacances à Naples où elle découvre tous les lieux qui lui inspirent cette histoire. Elle justifie également le choix du sujet, que je ne vais pas dévoiler.

Laissez-vous tenter par cette longue nouvelle si vous n'avez pas encore eu la chance de découvrir cette grande écrivaine intemporelle.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 18 Juillet 2019

Ce livre m'a été présenté, sans plus de commentaires, comme un livre incontournable et puissant. Enfin, c'est ce dont je me souviens et je ne savais guère qui était l'auteur, hormis le fait qu'il faisait partie des victimes de l'attentat de Charlie Hebdo du 7 Janvier 2015.

Aucune émotion ne m'étreint à la lecture, à ma grande honte. Je me sens voyeuse au moment du récit de l'attentat proprement dit : mon attention est alors retenue car la plupart du temps, je relis les phrases plusieurs fois, sentant que j'ai manqué le sens de ce qui est raconté en détails sur sa vie amoureuse, sa vie professionnelle...

Il n'est pas question de soutien psychologique dès son arrivée à l'hôpital, il évoque plus tard un travail avec quelqu'un mais pas sur l'instant. Cela est étonnant.

 

Je suis embarrassée de ne pas ressentir d'empathie à son égard et déjà mon esprit vogue vers d'autres livres en attente. Je renonce à la page 150 en me demandant si je dois mettre un avis sur un livre dont je n'ai pas achevé la lecture. Est-ce un manque de respect vis à vis de l'auteur, d'autant plus qu'il a tant souffert ?

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 17 Juillet 2019

Ce livre est la suite du livre « Une poignée de gens », relatant l'histoire d'une famille aristocrate russe avant la révolution. L'angoisse de vivre dans un pays en pleine perte où les règles changent, est très bien rendue. Le principe narratif est identique à l'ouvrage précédent sous forme de journal tour à tour tenu par les femmes de la famille.

Ce qui m'a beaucoup plu est la description de l'ambiance de l'époque : ne pas savoir où on va, à qui se fier, où on sera demain, la fragilité de la situation.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 16 Juillet 2019

Histoire très bien ficelée, on se laisse prendre même si l'univers de la Science Fiction est ici factice. C'est une critique directe de notre société à travers la trajectoire d'une fille tellement différente, forcément surdouée, super forte, alors qu'elle est extrêmement traumatisée. Ce récit se lit d'une traite.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 12 Juillet 2019

Un jeune homme de vingt-huit ans revient en Inde auprès de son père, un riche homme d'affaires. Ils ne se sont pas vus depuis quinze ans. Il ne le connait presque pas, il n'a jamais pris de ses nouvelles pendant toutes ces années. Ce jeune homme est issu d'une relation illégitime. Sa mère décédée, rien ne le retient aux Etats-Unis.

La description de l'arrivée à l'aéroport, où son demi-frère, légitime celui-là, est censé l'attendre est moite, dense, du grand art. Elle donne tout de suite le ton de ce roman étouffant, où tout peut basculer d'une seconde à l'autre. Les surprises sont nombreuses dans ce pays infernal et fascinant.

Le récit est découpé par personnage. Il y a la fille parfaite, qui se conforme aux désirs de son père depuis toujours ... pour avoir un peu de liberté. Ce paradoxe est bien rendu. J'ai rarement ressenti aussi fort des différences de culture et le poids écrasant des traditions. Le pire est la condition des femmes. Pourtant les héroines sont issues d'un milieu très aisé, cultivé, la dernière revient de l'université de Cambridge où elle a réussit brillamment des études.

Ce livre éclaire sur l'Inde actuelle, le passé colonial, les différences abyssales entre les indiens. Une scène très marquante est celle d'une des jeunes femmes qui traverse dans sa voiture blindée de luxe une foule qui manifeste. Tout est possible. La tension est maximale. Nous qui sommes jeunes … nous pourrions tout changer pour un monde plus juste ? Plus écologique ? Plus humain ?

Malheureusement, j'ai souffert tout au long de la lecture, car j'ai senti, vu le nombres d'erreurs grossières et gênantes de traduction, que celle-ci n'était pas à la hauteur de ce grand roman, écrit en anglais par une femme d'origine indienne. Il y a des confusions de noms de personnages, ou un « il » à la place du « elle » et vice-versa... obligeant à relire deux fois la phrase pour la comprendre. Terrible.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature britannique

Repost0

Publié le 10 Juillet 2019

Très jolie histoire de deux frères bien différents, orphelins américains, riches, dans les années 1950, qui tombent amoureux d'une mystérieuse jeune femme, Lillian.

L'histoire tarde à démarrer mais on est très pris par l'ambiance et les personnages sont très attachants. La fin donne envie d'une suite …

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost0