Publié le 30 Septembre 2019

Une jeune femme est partie depuis des années d'Algérie pour travailler en France chez un éditeur, tout va bien de ce côté-là. En revanche, elle a pour seule amie une sans-domicile fixe qu'elle retrouve tous les matins sur son banc, avant d'aller travailler. Elle est aussi seule que son amie, voir plus seule car elle n'a pas d'amoureux.

Sa mère l'appelle souvent, non pas pour lui demander comment elle va, mais pour lui demander quand elle revient, définitivement.

Un jour, la mère lui annonce le mariage prochain de sa petite sœur. A ce moment-là, la jeune femme réalise qu'il va falloir affronter tous les regards et remarques de la famille, des amis, parce qu'elle est célibataire, mot jamais employé dans ce récit.

Comme toute fille, elle subit l'injonction de se marier. Or, non seulemement elle est déjà trop « âgée » mais elle ne se mariera pas avant sa petite sœur, ce qui est contraire à l'ordre établi.

Ce récit, raconté avec humour et sensibilité, va bien au delà de cette histoire de mariage obligatoire. Il montre comment toutes les règles imposées depuis la naissance écrasent et effacent la sensibilité des personnes et leur confiance en elles, d'autant plus que ces règles viennent des parents. Ceux-ci savent bien ce qui est bon pour leurs enfants, et pour leur réputation. La famille blesse alors plus qu'elle n'apporte du réconfort.

Il faut se résigner ou souffrir d'être soi. Ne pas pouvoir trouver sa place empêche de créer des liens avec les autres, et accroît la solitude.

Au delà de cette histoire, les descriptions d'Alger donnent vraiment envie d'aller voir cette ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature algérienne

Repost0

Publié le 29 Septembre 2019

Petit livre très dense, cru parfois, avec plein de surprises et de rebondissements sur l'histoire de trois sœurs. La construction donne un vrai suspens à l'histoire rondemment menée. Très très bon.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Repost0

Publié le 27 Septembre 2019

Ce livre est comme un bon ami impossible à quitter, il ne me reste plus qu'à lire d'autres récits de monsieur Tesson pour que le charme continue.

Sylvain Tesson raconte au jour le jour les six mois passés dans une cabane au bord du lac Baïkal. Nous suivons ses états d'âme, au sens propre, ses périgrinations dans la montagne, sur le lac. Les dangers et les plaisirs sont nombreux, ils évoluent doublement : au fil du temps passé seul et au fil des saisons. Il ne s'embarrasse de rien, même dans le ton de son récit, au style pur et efficace.

C'est un éloge du silence, bien si précieux à mes oreilles, de la solitude et du froid … « états qui se négocieront demain plus chers que de l'or ».

De nombreuses citations augmentent le plaisir intense de cette lecture, comme celle de Baden Powell : «  Lorsqu'on quitte un lieu de bivouac, prendre soin de laisser deux choses. Premièrement : rien. Deuxièment : ses remerciements ». Que c'est drôle !

Aucun ennui possible, tout est enchantement : regarder par la fenêtre les flocons de neige ou voir surgir des voisins pêcheurs qui fracassent la porte pour entrer.

Sylvain Tesson est persuadé qu'il faut sortir de sa zone de confort pour profiter de la vie. Et il s'y entend bien.

C'est un texte jubilatoire et frais, au sens où il se fiche vraiment de ce qu'on peut penser de ses pensées. Il ne se gêne pas pour énumérer ses grands moments de délectation à fumer un gros cigare ou s'enivrer avec ses copains russes.

C'est touchant, vivant, érudit, tout en même temps.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 25 Septembre 2019

Nicolas est un bel adolescent, il grandit dans une cité napolitaine avec son petit frère et ses parents. Il a une petite amie et des copains. Cela ne lui suffit pas. Il aime la violence, observer son effet sur les autres, commander et gagner de l'argent pour être puissant. Il apprend en assistant aux procès des mafieux locaux et en visionnant en boucle des films sur la mafia.

Cette petite frappe est sans limites, jouant sans cesse avec sa vie et celle de ses associés mais la rage de gagner lui apporte l'énergie nécessaire pour accepter sa peur et progresser dans cette société parallèle. Il est pressé de réussir, son immense détermination écrase toute velleité de discussion.

Ce roman glaçant peut se révéler dur à lire car les dialogues sont parfois étranges. Des stratégies tordues sont mises en œuvre pour réitérer des allégeances. Ce monde obscur est mis en lumière par Saviano avec beaucoup d'efficacité. Et pourtant, je n'ai pas eu de plaisir à lire ce roman, sachant qu'un article à ce sujet m'aurait amplement suffit, car la violence est dure à lire, surtout quand elle est perpétrée par des enfants sans histoire.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature italienne

Repost0

Publié le 24 Septembre 2019

Cet essai raconte la vie de plusieurs femmes de dictateurs. Elles sont très soumises et souvent pathétiques. Ce livre présente l'Histoire sous un autre angle.

Comment ces hommes ont-ils pu avoir autant de pouvoir ? Hitler devait être mythomane … et avait compris le rôle du charisme auprès des femmes dans la prise du pouvoir. Il a su s'entourer de femmes influentes comme de bécasses. Etonnant aussi le nombre de lettres reçues par jour par Mussolini.

La conclusion est très triste : les femmes aiment les hommes de pouvoir !

Ce n'est peut-être plus le cas à notre époque.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 24 Septembre 2019

Ce livre raconte à coups de phrases hachées et ironiques des relations entre sœurs en Angleterre. Ce n'est pas inoubliable, peut-être même un peu lassant.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature britannique

Repost0

Publié le 18 Septembre 2019

Très triste histoire d'un homme qui ne sait pas (ne peut pas?) trouver sa place dans cette société algéroise, lui le maghrebin assimilé à un pied noir. Il est d'abord victime de lui-même sans doute parce que ses repères ont vacillé très tôt et il ne peut avoir confiance en personne.

Seule une partie de sa vie sera illuminée par son amitié avec trois garçons, très différents de lui.

La fin est un peu terne en comparaison des magnifiques descriptions de paysages, du village de Rio Salado. C'est très triste mais très beau.

C'est intéressant car cela rend compte d'une atmosphère très inquiétante, celle de la guerre civile d'Algérie, où il est obligatoire de choisir son camp.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature algérienne

Repost0

Publié le 18 Septembre 2019

Quatre soldats rustres rusent pendant la guerre. Ils ont des questions, des interprétations, leurs confusions. L'écriture m'a empêché d'avoir du plaisir à cette lecture.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost0

Publié le 13 Septembre 2019

Une famille du sud des Etats-Unis a subit des drames, la plupart dûs à la personnalité des parents, excessifs et presque monstrueux.

Un des trois enfants se confie dans ce récit, à la psychiatre de sa sœur, devenue poétesse géniale et suicidaire. Il reprend tous les évènements pour tenter de comprendre, de pardonner. C'est l'époque de la guerre du Vietnam, de l'avènement du nucléaire.

Enfin, toute l'histoire se déroule en Caroline du Sud avec la magie du fleuve, le marsouin blanc, le rythme des marées … C'est vraiment magnifique, visuel, je me suis sentie emportée par ce long roman, plein de rebondissements, tortueux parfois.

Superbe.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost0

Publié le 13 Septembre 2019

Histoire triste et glauque dans une belle Hollande.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature néerlandaise

Repost0