document

Publié le 20 Mars 2021

Ce réjouissant livre – l'auteur raconte les faits de façon très amusante – traite d'un sujet important : être hypersensible n'est pas de tout repos. Maurice, puisque d'entrée de livre il y a une proximité établie avec le lecteur, nous raconte les cinquante premières années de sa vie, sa famille, son travail, ses amours. Arrivé à un certain moment de son existence, il n'en peut plus, ne peut plus continuer ainsi et décide de consulter. Il est pressé, il va voir un analyste pendant trois ans puis essaie tout ce qui peut accélérer l'amélioration de son état … d'hypersensible. Alors il relie tout ce qui l'a constitué à la lumière de cette découverte. Et souhaite faire partager à ses lecteurs les difficultés rencontrées. Régulièrement, sa thérapeute intervient pour compléter ce qui a été décrit par des références à des études scientifiques, des constats effectués sur sa patientèle, etc …

Ce livre dévoile toutes les caractéristiques des hypersensibles : la misophonie (ne pas supporter les sons de mastication par exemple), une trop grande empathie, le manque de confiance en soi, le perfectionnisme, … A vous de les découvrir et, qui sait, de vous y retrouver.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 9 Novembre 2020

La Syrie était, il y a cent ans, sous mandat français. C'était déjà un pays complexe et fascinant. Joseph Kessel a passé « en deux fois, trois à quatre semaines en Syrie ». Il a employé son temps à interroger les gens sur place et à découvrir différents endroits, pour en tirer ces articles publiés en 1926.

Ce qui frappe toujours, c'est la proximité avec le lecteur et la belle langue employée.

Ce qui étonne encore c'est la facilité avec laquelle il donne son avis sur les situations, il n'a pas trente ans.

Et puis ce qui surprend, c'est la qualité de ces commentaires, très profonds et intelligents, justes, avec le recul. Ils auraient dû être plus écoutés, à l'aune de ce qui se passa ensuite. Il souligne particulièrement le manque d'argent accordé à ce mandat, l'arrogance des français, le turn over des dirigeants français envoyés sur place, repartant en Métropole alors qu'ils viennent juste d'être en mesure d'assurer leur poste. Le dernier article narre le manque de respect vis à vis du roi Hussein, dont le message de félicitations a été ignoré. Incroyable.

Ce livre, très rapide à lire - moins de cent pages – est instructif et éclaire l'actualité.

Kessel reste un grand journaliste et écrivain.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 24 Décembre 2019

Pourquoi ne peut-on pas vivre là où on veut ? Depuis quand est-ce impossible ? 

Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky a été interviewée par Frédéric Worms dans son émission « Matières à penser » sur France Culture, ce qui m'a conduit à avoir envie d'en savoir plus sur son activité. Elle assure des consultations un ou deux jours par semaine à l'hôpital Avicennes, hôpital créé en 1935 pour les musulmans de passage ou s'installant en France, dans la banlieue de Bobigny. Maintenant, ils arrivent de toutes parts. Elle est parfois accompagnée d'un interprète pour dialoguer avec les migrants, seuls avec leur trauma, culpabilisant d'avoir survécu. Qui sont-ils ? Ceux dont on ne veut pas, ni là-bas, ni ici.

A travers tous ces parcours de vies brisées, apparaissent en creux toute la folie dont les hommes sont capables. Pas besoin de se dire que les nazis c'est du passé, les descriptions des tortures sont effroyables, avec des conséquences qui se prolongent inexorablement. Par exemple, la victime ne peut plus employer sa langue, car elle lui évoque trop douloureusement la langue de ses tortionnaires. Certains ne peuvent plus dormir qu'une heure ou deux par nuits … et ces gens dorment dehors, exclus encore et encore, complètement perdus, pour être ensuite broyés par la machine administrative française.

Le miracle est qu'ils survivent malgré tout et que cette femme parvient, avec toute son intelligence, à ramener à la vie ces gens «détruits à l'intérieur ».

Cette femme exceptionnelle évoque tout, leurs parcours, la méthode employée, ses difficultés, avec ses termes parfois trop techniques pour une béotienne et avec une distance obligatoire pour ne pas être brisée elle-même. 

Comment accepter tout cela ? Comment ne pas être ébranlée par notre refus de les accueillir dignement, sans ajouter de maltraitance ? Ces gens se tournent vers la France, nation si fière de rappeler à toute occasion qu'elle est le pays des droits de l'homme. Etait ?

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 15 Novembre 2019

Anne Nivat, journaliste spécialiste de la Russie depuis de nombreuses années, nous présente différents lieux de ce vaste pays, avec pour point de départ Vladivostock et arrivée à Moscou. Nous sommes au cœur de la vie des gens, elle en connait certains depuis longtemps. L'auteure les présente rapidement, souvent avec humour, ce qui rend la lecture déjà fluide, très agréable. 

Le moment est spécial, nous sommes à la veille des prochaines élections présidentielles de 2018, élections pour lesquelles le président Poutine se présente.

Anne Nivat est non seulement très sympathique, je peux le dire car je l'ai croisée au Salon du Livre de Paris, mais également très compétente sur le sujet de la Russie. Elle a vécu, entre autres, la guerre de Tchétchénie sur le terrain, et possède une isba au sud de Moscou. Elle connait donc aussi bien l'histoire, ses blessures, que les aspects pratiques de la vie dans une petite ville.

Ce qui ressort de ce livre est très simple : les russes veulent la paix avant tout. Ils sont fatalistes. Certains d'entre ceux interrogés dans ce livre ont tout perdu mais ils gardent leur bonne humeur, voire leur humour. C'est un peuple qui a souffert énormément de la seconde guerre mondiale, du stalinisme, puis de la chute de l'URSS. Ils ont connu la faim et ne veulent pas retrouver le désordre.

Les portraits sont très attachants. Je me demande ce que cela donnerait si Anne Nivat faisait le même type de reportage, mais cette fois en France ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 28 Octobre 2019

Le sujet de cet opuscule dense est le déclin de la liberté. C'est confondant d'évidence, rafraichissant aussi, compliqué souvent, car ce sujet sérieux mérite l'effort de s'y intéresser.

Notre apathie, dûe entre autres au consumérisme, nous laisse accepter l'inacceptable. Ce constat avait déjà été fait par Soljenitsyne devant des étudiants d'Harvard en 1978, auprès de qui il dénonçait aussi « la tyrannie du conformisme intellectuel. »

François Sureau se demande si nous nous aimons assez pour aimer les autres, et par conséquent, défendre leurs droits alors que nous ne sommes pas concernés. Il cite par boutade le fait que nous restons indifférents à l'interdiction de certaines publications sur internet qui ne nous intérressent pas. Nous ne réagissons pas quand nous ne sommes pas directement concernés. C'est le règne du chacun pour soi. C'est si vrai pour la question des migrants à laquelle je ne peux m'empêcher de penser.

La contradiction est une condition pour construire une société meilleure. En contrôlant la contradiction, on fait semblant d'agir mais on n'avance pas. 

Il rappelle les fondamentaux : « Le citoyen doit conserver en toutes circonstances une souveraineté intellectuelle et morale ».

A lire et à relire, pour éclairer nos esprits endormis.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 24 Septembre 2019

Cet essai raconte la vie de plusieurs femmes de dictateurs. Elles sont très soumises et souvent pathétiques. Ce livre présente l'Histoire sous un autre angle.

Comment ces hommes ont-ils pu avoir autant de pouvoir ? Hitler devait être mythomane … et avait compris le rôle du charisme auprès des femmes dans la prise du pouvoir. Il a su s'entourer de femmes influentes comme de bécasses. Etonnant aussi le nombre de lettres reçues par jour par Mussolini.

La conclusion est très triste : les femmes aiment les hommes de pouvoir !

Ce n'est peut-être plus le cas à notre époque.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 11 Septembre 2019

Alexandre Jollien trace ses pensées au fil de son expérience coréenne en famille ou accompagné d'un bonze au « sourire banane ».

Léger et profond, il égrène des petites phrases qui composent un recueil solide pour consoler et aller de l'avant. Jollien ne s'apitoye pas sur ses problèmes physiques, ni sur ses souffrances psychologiques.

Il avance comme tout le monde, mais avec grande sensibilité et intelligence.

Le silence « donne l'occasion de se déprendre de tout et d'oser voir ce qui se passe ». Il faut « se taire et écouter davantage ».

Juste laisser passer, ne pas s'accrocher, faire la grenouille, voilà de bons conseils offerts avec générosité.

A lire et à relire dès que l'angoisse ou la tristesse guettent.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 17 Mai 2019

C'est tout simplement, au sens propre du terme, de l'ouverture sur le monde. Monsieur Ollivier a une capacité de générosité qui lui permet de recevoir beaucoup. Il décrit le désert, les gens, les situations avec un énorme talent.

Le récit reste toujours haletant, érudit, drôle parfois, et même surprenant (la rencontre avec la jeune femme avant son arrivée à Samarcande). Le seul hic, c'est qu'on sait qu'il va réussir, puisqu'il a écrit le livre donc peu de suspens a priori … et pourtant. Le suspens devient : comment va-t-il s'en sortir ?

Vivement le troisième volume.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française, #Document

Repost0

Publié le 8 Mai 2019

L'auteure, nièce du Général de Gaulle, a été déportée pendant la seconde guerre mondiale pour ses activités dans la Résistance. Bien après son retour en France, elle se retrouve face à la misère des habitants de bidonvilles, guidée par un prêtre très impliqué pour aider ces familles démunies et mal traitées. Ils fondent ensemble ATD Quart Monde. Geneviève de Gaulle Anthonioz établit un parallèle entre ces habitants de bidonvilles et les personnes revenues de déportation : personne n'a envie de les voir, ni de les aider.

Ce sujet reste d'actualité.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document

Repost0

Publié le 5 Mars 2019

Petite lettre à une amie qui veut des conseils pour élever sa fille. Importance des mots : ton mari « t'aide » à l'élever, non il ne t'aide pas, il fait comme toi, il l'élève, c'est tout. Le mariage est une « récompense » pour les filles. Un homme « permet » à une femme de briller, l'inverse n'existe pas ; elle est en coulisses pour sa réussite …

 

Tout est dans les mots pour limiter les maux.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Document, #Littérature américaine

Repost0