litterature chinoise

Publié le 20 Mai 2019

Après « Le problème à trois corps », voici « La forêt sombre » où le changement est complet, aussi bien au niveau du cadre de l'histoire que des protagonistes. Il est ainsi possible de lire cet ouvrage de science fiction sans avoir lu le précédent, même si c'est dommage bien sûr de se priver du premier opus.

Une guerre est prévue … dans quatre cents ans, contre des trisolariens, autres habitants de notre galaxie. Quatre cents ans, c'est une durée qui doit permettre de se préparer et pourquoi pas anticiper ce conflit contre l'inconnu. La Terre entière est prête à agir mais chaque pays veut conserver ses prérogatives nationales. L'Organisation des Nations Unies supervise la désignation de quatre personnes, appelées « Colmateurs » (traduction du chinois), chargées individuellement de mettre en œuvre la parade à l'offensive extra-terrestre.

Tout y est, la confrontation entre les Chinois et les Américains, le passé trop présent pour écrire une page blanche enfin commune, les choix techniques empreints de ce qui a fait ses preuves jusque là, l'incapacité intellectuelle à créer de toutes pièces une stratégie novatrice et imprévisible.

Or justement, un des quatre colmateurs est un « électron libre ». Je n'en dis pas plus car c'est un des intérêts de ce roman dense, brillant et truffé de rebondissements « inimaginables » puisque nous sommes en pleine science fiction. L'auteur est brillant, érudit, car ses références scientifiques, pour un béotien, sont solides.

Ce n'est pas un petit roman de détente mais un ouvrage qui va plus loin, qui amène à réfléchir. Il fait référence pour moi à notre préocupation majeure : comment aborder le changement climatique et ses conséquences, à l'instar d'une invasion inéluctable et rapide ?

Ce livre a été écrit à la fin des années 2000 et est suivi d'un troisième tome, « La mort immortelle ». Je suis impressionnée par la pertinence de cette histoire, au delà du temps, des lieux. Le récit est un vecteur puissant de réflexion.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0

Publié le 16 Janvier 2019

Ce roman est dense, incroyable. Il débute par les pires heures de la révolution culturelle chinoise en 1967, puis devient digne d'un bon roman policier avec des morts suspectes. Les personnages sont très particuliers, dans leurs comportements, leurs approches, mais bon, tout se passe en Chine et il y a certainement d'énormes différences culturelles et sociales. Par exemple, le héros est aperçu une fois en famille, ainsi on sait qu'il en a une mais ensuite pfuit … il n'en est plus jamais question. Or il est très très absent de sa maison pour participer à l'enquête et jouer au jeu virtuel du problème à trois corps. Là on bascule dans le fantastique, avec alternance avec des évènements de la vie réelle. Enfin le livre devient philosophique avec une très belle réflexion sur l'histoire, le droit au pardon, la difficile frontière entre le bourreau et sa victime. Et pour finir, on pourrait se croire dans un roman de Barbara Kingsolver : le point central du livre est le problème écologique qui menace la Terre. Ouf, impossible de s'endormir. Des images très fortes restent : la construction d'un ordinateur avec des humains faisant office de carte mère, l'apparition d'une forêt dans une terre hostile et abandonnée pour empêcher la disparition définitive d'oiseaux … et des personnages vraiment exceptionnels, pour lesquel il est impossible de se déterminer. Sont-ils bons, fous, exécrables ? Il est rare d'arriver à avoir de l'empathie pour un criminel mais bon, c'est la magie des histoires, nous faire tourner en bourrique. Pas vrai ?

Le jeu tient une place particulière dans cette histoire, son rapport avec le temps imparti, l'idée que tout est possible, qu'on peut s'extraire de la réalité, et du lien qu'il crée entre les joueurs, jusqu'à l'addiction pour lui. En partageant un univers, des règles, les gens se sentent de facto proches, ils ont les mêmes envies. Pour aller plus loin, le jeu devient un levier pour recruter, rassembler des personnes.

Enfin, la question la plus désespérante de cet ouvrage est la suivante : Pourquoi profiter avec avidité des ressources naturelles, sans avoir besoin d'une telle quantité et sans se préoccuper de les tarir ? Juste pour l'argent, le pouvoir, la sensation d'exister ?

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0

Publié le 1 Mars 2018

C'est un beau livre raconté à deux voix : une joueuse de go chinoise et un militaire japonais récent conquérant de la Mandchourie. Cette histoire se déroule en Chine, au début des années 1930.

Les deux protagonistes font connaissance sur un jeu de go public. Ils ont des ambitions différentes : elle oublier ses amours et ses malheurs, lui démasquer d'éventuels terroristes.

Il y a de belles descriptions de cette terrible guerre et aussi plein de sentiments, tout en contraste avec la violence alentour.

Avec peu de mots, l'auteur nous offre plein d'impressions très très fortes.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0

Publié le 14 Novembre 2017

Zhu Xiao-Mei raconte son histoire de femme chinoise, pianiste virtuose, dont le destin a été brisé par la révolution culturelle. Profondément marquée dans sa chair, dans ses relations familiales et amicales, elle tente - avec beaucoup de difficultés - de recommencer sa vie d'artiste en Occident. Son regard sur celui-ci n'est pas très tendre car les valeurs de notre monde lui semblent futiles. Le mercantilisme nous éloigne d'un bonheur à rechercher. Elle n'est pas au bout de ses peines puisqu'elle est atteinte d'un cancer au moment où sa situation lui permet enfin de jouer en public.

Cette femme, merveilleuse pianiste que j'ai eu la chance d'entendre, force le respect par son intelligence. Le livre est très limpide, très fin. Elle est très courageuse, ne se plaint jamais, ne démontre aucune colère, elle évoque les moments douloureux par petites touches; c'est l'éducation qu'elle a reçue. Elle est souvent seule, ce n'est pas un choix, c'est la conséquence de sa situation. Comment imaginer et accepter toutes les souffrances qu'elle a pu subir ?

Enfin les pages relatives à la musique sont un enchantement, elle écrit avec justesse sur ses morceaux préférés, en particulier les variations Goldberg de Bach.

C'est un témoignage exceptionnel, plein d'espoir et de force, à l'instar de son auteur. Magnifique.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0

Publié le 20 Décembre 2016

Livre rafraîchissant, drôle et bien plus profond qu'il n'y paraît. Sur fond de rééducation chinoise de deux jeunes garçons, ce récit est une ode à la littérature, l'amitié, la simplicité des sentiments, la beauté de la nature. Le cadre est magique, merveilleux. Il donne envie de connaitre les plantes, leurs vertus, les sorcières qui guérissent ...

Une histoire facile à lire, accessible à tous et définitivement positive, une leçon de nature.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0

Publié le 12 Décembre 2016

Très très belle histoire, très prenante, non seulement instructive mais qui transporte le lecteur. Seul bémol, le style de la traduction est un peu décevant.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas

Publié dans #Littérature chinoise

Repost0