Articles avec #litterature francaise tag

Publié le 12 Juin 2017

Histoire d'une "gueule cassée", un homme qui a été défiguré pendant les combats de la guerre de 14, très bien racontée, avec beaucoup d'humanité. Le héros supporte sa situation parce qu'il a la force d'une très belle amitié avec ses compagnons de "détention sanitaire".

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 12 Mai 2017

Suspens dans l'entreprise. Un peu caricatural. Le récit dérive vers l'histoire allemande après la seconde guerre mondiale : la culpabilité, le non règlement de la question de la responsabilité des exécutions.

La fin est incompréhensible et plonge le héros dans le même désarroi que celui qu'il a été tenté de sauver (mollement).

Un livre sur l'égoïsme, avec de magnifiques descriptions, dans un décor froid et fascinant.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 12 Mai 2017

Histoire d'amitié entre deux garçons à l'île Maurice, pendant la seconde guerre mondiale. Le récit est bouleversant, prenant et très bien raconté.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 8 Février 2017

Livre long, la seconde partie est plus intéressante. Elle éclaire sur les méthodes employées par la dictature chinoise, sans jamais citer Mao.

L'ennui vient peut-être du héros, morose et surtout sans relief. Mais la vie est dure, rien ne l'adoucit, il y a si peu d'humanité. Récit sans doute juste, malheureusement.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 8 Février 2017

Très grand livre, écriture d'une autre époque. Balzac a un côté fou, exubérant, moqueur ... Quel personnage il a dû être ! Il nous fait comprendre que le drame doit arriver, tout en narrant des scènes extrêmement vivantes. C'est le cas du dîner de madame Vauquet, plein d'odeurs et de bruits. C'est formidable.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 22 Janvier 2017

C'est un récit d'une fraîcheur invraisemblable pour une histoire terrifiante, pleine de rebondissements, raconté avec beaucoup de candeur. Ce livre démontre l'absurdité de la guerre, découverte avec les yeux de deux jeunes enfants. Ces deux-là ont bien vite assimilé les règles, les valeurs et ne doutent de rien, ni des autres, ni d'eux-mêmes. Ils sont bien élevés et leur politesse va les servir. Ils sont courageux et forcent le respect des adultes. Tout est nuancé, le narrateur partage avec nous toutes ses questions. A lire à tout âge, d'autant plus que l'écriture est très accessible et qu'il arrive aussi de rire pendant cette lecture.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2017

Ce livre est sensationnel au sens propre du terme : sentiments, odeurs, couleurs. Le récit est très fort, plein d'émotions, de paysages superbes, de belles personnes. Négar Djavadi choisit de raconter son histoire avec des allers-retours entre le passé et le présent. Ce choix permet de mesurer le chemin parcouru entre l'héroïne et son aïeule, distance incommensurable pour un oeil occidental.

Avec beaucoup de finesse, les petits gestes du quotidien, les attitudes sont décrites pour rendre compte des différences culturelles entre Orient et Occident. Ces petites touches forment un tout désarmant pour le migrant, même pour un migrant de bonne volonté.

Cela donne beaucoup à réfléchir sur notre perception de l'étranger, le réfugié qui ne veut pas partir de chez lui, qui n'a rien demandé, accusé de tout vouloir, qui souffre de la séparation avec toutes ses origines, ses repères, et qui n'a pas d'autre choix que de s'adapter. Et même si il y arrive, il lui est rappelé à toute occasion ses origines, son étrangeté.

Seul petit bémol, l'écriture est un peu bizarre/déstabilisante. En voici un exemple où l'auteur de décide par de l'adjectif à employer.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2017

Ecriture toujours aussi parfaite pour des nouvelles d'intérêt inégal. Le livre vaut pour une de ses nouvelles effrayante de justesse : une personne voit son reflet dans le miroir et ne se reconnait pas ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2017

Ce livre m'a laissé une étrange impression. Peut-être y a t-il un déséquilibre entre le style et la recherche de profondeur voulue par l'auteure. Le style me rappelle celui des livres pour la jeunesse : vocabulaire simple, jusqu'à me faire sursauter car limite familier, très bavard, voire redondant ... pourquoi pas, cela facilite la lecture.

Le sujet est celui de la mort et ce qui suit la mort. C'est difficile, très peu politiquement correct. L'héroïne est rejetée par tous après sa découverte innocente et ce rejet est traité comme dans les romans "jeunesse" où la jeune fille est incomprise. Du coup, j'étais gênée la plupart du temps par la mise en scène de ses émois de femme - déjà mère d'un grand garçon - par rapport au thème abordé.

Il y a quelques réflexions très intéressantes sur notre société qui organise notre zen, nous pousse à la méditation, alors que tout est naturellement à portée de main. Mais à d'autres moments, les réflexions sont dignes d'une conversation de comptoir et ces allers retours entre évidences et profondeur désarçonnent.

J'aime l'écriture qui se laisse oublier et cette écriture omniprésente a empiété sur l'intérêt de l"histoire.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

C'est une histoire terrible, plus d'actualité que jamais, racontée avec une magnifique écriture. Le sujet de cette histoire est de vivre le quotidien des clandestins d'Afrique du Nord qui veulent absolument atteindre l'Europe. D'un côté, nous suivons un commandant italien qui ne supporte plus d'être un "sauveur" en jetant des canots à la mer à tous ces désespérés. De l'autre, il y a ce jeune homme qui s'enfuit seul un peu malgré lui. Ce sont des moments sur le fil, très difficiles, mais qui semblent bien réels.

Je pense à cette photo parue dans le journal "Le Monde" il y a quelques années sur laquelle on voit des gens accrochés à des barbelés, insoutenable. Depuis, il y a eu d'autres images, celle du petit garçon mort sur une plage, toujours insoutenable. Ce roman est une marche supplémentaire vers l'indicible, très efficace.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature française

Repost 0