litterature polonaise

Publié le 27 Mars 2020

Ce conte se situe dans une petite ville polonaise imaginaire, au début du siècle dernier, avec ses deux rivières, sa forêt, deux ou trois grandes villes alentour.

Certains de ses habitants sont un peu étranges. Puis survient un fait réel : la première guerre mondiale. Michel Céleste, le meunier, découvre à son retour du front sa petite Misia, à qui il offre son trophée de guerre, un moulin à café. Un châtelain désoeuvré reçoit en cadeau du Rabbin un jeu qui se joue tout seul, jeu qui l'obsède complètement, au point de tout oublier. Au détour d'une conversation entre un militaire et un jeune homme un peu simplet s'engage une réflexion sur la place de Dieu.

Le livre est merveilleusement écrit, même si je lis une traduction du polonais, avec de très courts chapitres ayant toujours pour titre « Le temps de ... ». Le sujet du temps est aussi bien l'un des nombreux personnages que le chat ou le saule pleureur, ou qui sait ? Cela évoque les récits d'Isaac Bashevis Singer, autre grand écrivain nobélisé.

Il y a de nombreuses digressions et réflexions superbes, philosophiques, drôles, au gré de la vie de ces gens qui se déroule sur plusieurs générations, avec des traits relatifs aux élans de la vie, de la Nature. Les émotions sont palpables, envie de rire, de pleurer, tout est à prendre.

Par exemple, il est question de l'inquiétude des gens face à l'inconnu, aux situations perpétuellement changeantes, à l'incertitude, un écho à notre confinement ...

Cette vraie fiction est magique et magnifique, tout simplement.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature polonaise

Repost0

Publié le 13 Octobre 2017

L'auteur, journaliste pendant quarante en ans en Afrique, nous raconte de façon simple et dense, la vie quotidienne des Africains, des vicissitudes liées au climat hostile, les maladies, l'aridité des paysages, la complexité politique.

Il rend compte simplement à travers ses expériences, sans jamais grossir le trait, comme un ami aventurier, des histoires incroyables et dont on sent la justesse.

C'est parfois terrible : le boa dans la case, la peur du guérillero qui monte dans le camion, l'enlisement du camp de réfugiés au Soudan. Mais le récit est toujours passionnant et plein d'humanité. Chaque être est digne d'intérêt. Il cherche à comprendre comment on vit avec le paludisme, le manque total de tout au quotidien, la peur du vol auquel on s'habitue. Une très grande leçon.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature polonaise

Repost0

Publié le 12 Décembre 2016

Histoire d'un personnage au sens littéral du terme qui décide de découvrir le monde, s'arrête assez vite pour un emploi de receveur dans un château où il tombe amoureux d'une belle. La langue est superbe et désuète. Il y a des vers, des chansons, c'est une ode à la nature. Ensuite, l'histoire déjà un peu farfelue (on ne s'embarrasse pas des détails !) devient rocambolesque. Il suit deux hommes décidés à partir en Italie, pour oublier son amour impossible. Il va vivre des situations bien bizarres avec des peintres, des musiciens ... le dénouement est très rapide puisqu'il constitue les deux dernières pages. C'est un livre très curieux mais peut-être représentatif de l'époque. Seuls les personnages dignes de l'histoire doivent être érudits.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas

Publié dans #Littérature polonaise

Repost0