La gifle de Christos TSIOLKAS

Publié le 8 Août 2017

Attention à ne pas se laisser piéger trop vite par les personnages à première vue bien stéréotypés. La vérité est toujours plus complexe. Aucun n'est parfait, il est juste humain. Notre vision des faits s'élargit au fur et à mesure que le récit est raconté par un des personnages, dont les pensées nous sont par moments révélées. Chacun est radicalement différent des autres, et constitue à lui seul une histoire. Régulièrement la situation peut basculer ou s'améliorer et l'auteur montre avec brio que tout tient à un fil, une vexation au mauvais moment par exemple.

Le livre donne à voir la société australienne et le microcosme grec dans cette société. Il y a du machisme, de la violence, du sexe, et rien n'est gratuit. Un enfant reçoit une gifle et tout bascule. Il n'est pas éduqué et agresse les autres, persuadé sans cesse par sa mère qu'il est victime des autres ...

Cette histoire nous dépeint nos préjugés, vécus comme une fatalité, la solitude des êtres face à leurs choix, les compromis dans le couple, le ressenti de la maternité, la transmission des valeurs ... et en quoi peut-on affirmer qu'une vie est réussie ? Histoire très riche, très profonde, pleine de surprises et déconcertante parfois.

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature australienne

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article