Articles avec #litterature israelienne tag

Publié le 8 Janvier 2017

Oz a-t-il choisi son nom d'écrivain en référence au "Magicien d'Oz"? Il a été très bien inspiré et m'a enchantée avec ce livre autobiographique. C'est une immersion dans Israël, pays mal connu, et il faut se laisser faire pour plonger dans cet univers peuplé de mots et de règles très éloignés de notre petit monde.

Oz raconte comme s'il nous parlait à l'oreille, il répète les histoires comme à de vieux amis avec qui il reprenait une conversation interrompue. Parfois les histoires viennent de sa mère, de sa soeur.

Ce récit est fort à plusieurs titres. Il y a la force de la narration, très visuelle. Les contes de la mère se déroulent dans les forêts sombres polonaises, l'air y est glacé. Puis il nous transporte dans le désert, sa végétation rare, l'air devient brûlant. Ensuite Oz nous parle de ces juifs polonais, au début des années 30, qui espéraient la venue d'Hitler dans leur pays, pour obtenir des règles et de l'ordre. Cela donne une idée du désespoir de ces gens persécutés au quotidien. Oz décrit leur insécurité permanente, violentés au moindre écart de geste ou de langage ... les ukrainiens, les lettons, les polonais, les russes ont tous une nation, leur fierté d'y appartenir. Les juifs de ces pays ne font partie d'aucune nation car personne ne veut d'eux. Ce refus leur est répété  avec une violence inouïe. C'est toute la tragédie des juifs, il n'y a pas de pays juif comme il y a des pays chrétiens, ou orthodoxes ou musulmans ... Certains juifs sont déjà partis en Israël, ils reviennent pour convaincre ceux restés de fuir cet enfer ... d'être plus nombreux pour mieux s'imposer en Palestine.

Ce livre pose énormément de questions et permet de découvrir la naissance d'Israël, y compris les spoliations aux palestiniens et le rôle majeur joué par la Grande Bretagne.

Enfin Amos Oz est d'une délicatesse infinie pour nous narrer ses drames familiaux. En particulier, la visite de son père au kibboutz est d'une très grande pureté, d'une impressionnante justesse. Tous les rapports familiaux, la complexité des sentiments, les non-dits sont détaillés avec finesse; il n'y a pas de jugement. Oz décrit les événements avec une immense sensibilité, les pires et les meilleurs, la vie comme elle est. C'est magique.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature israélienne

Repost 0