Articles avec #litterature americaine tag

Publié le 13 Octobre 2017

Nouvelles qui ont valu à leur auteur le prestigieux prix Pulitzer, bien mérité si l'on en juge par la qualité de celles-ci, denses, magnifiquement écrites.

Chacune d'elle possède son univers, très rapidement décrit, sans lourdeur et avec une vraie histoire à chaque fois. Parfois, Cheever s'offre même le luxe de rebondissements, ce qui est une performance pour une nouvelle.

Les récits se situent aux Etats-Unis, au début des années cinquante mais la teneur des relations entre personnages, les émotions sont toujours d'actualité.

C'est brillant, sans fioritures, ciselé, parfait, à dévorer vite.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2017

Livre d'abord très bien construit, un véritable roman, on a du mal parfois à croire qu'il s'agit d'une histoire vraie, et qui plus est, que celle-ci est celle de l'ancien président des Etats-Unis.
Quel recul pour un livre écrit à 28 ans et quelle écriture ! Toni Morrison a dit de lui qu'il est un véritable écrivain.
 
La deuxième dimension du livre, et la principale, c'est la découverte d'une personne suprêmement intelligente et en même temps d'un courage et d'une énergie incroyable. Il raconte en détail - c'est peut-être un moment un peu long du livre - ses activités d'organisateur à Chicago et on le voit pendant trois années faire du porte à porte pour aider les noirs pauvres à sortir de leur situation : des cafés, des manifs à huit personnes ... 
 
Il ne juge pas, il apprend en observant les autres, il cherche toujours à les comprendre et c'est sa générosité. Bien évidemment, il apprend à comprendre pour ensuite saisir sa propre histoire familiale très compliquée parce que celle-ci repose sur des cultures qui se sont toujours opposées historiquement. Ces deux mondes l'appellent et il les aime tout autant, sans en préférer l'une à l'autre parce que les deux familles sont ouvertes, généreuses de coeur tout comme lui. Quelle famille ! On a du mal à se représenter ce que cela signifie mais tout est éclairci à la fin du livre par le récit de la grand-mère paternelle qui raconte comment son mari a vécu de la meilleure façon possible l'arrivée des blancs au Kenya, en prenant ce qu'il fallait et sans renoncer à la coutume ancestrale. Elle non plus ne juge pas, elle va à l'essentiel. C'est magnifique.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 15 Septembre 2017

On s'inquiète au début, est-ce du Barbara Cartland ? On s'énerve ensuite puis on s'interroge "Est-ce le même auteur qu'American Darling" ?

On termine écoeuré d'avoir perdu son temps et surtout perdu un auteur fascinant et intelligent. C'est très très nul.

Je vais vous expliquer pourquoi : c'est l'histoire invraisemblable d'une jeune fille gâtée qui n'en fait qu'à sa tête. Tout est décrit en détail, le club de papa, les amis de papa et tous les atermoiements de ce petit monde si peu touchant et intéressant. Sujet incroyable de vacuité.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2017

Le sujet de ce document est la vie de Brasillach, écrivain et journaliste français pendant puis après l’occupation allemande. Cet homme, reconnu par ses pairs, écrit des romances mièvres et des articles dans « Je suis partout ». C’est un rédacteur loin d’être sentimental quand il dénonce des gens ou demande à ce que les enfants juifs soient emmenés avec leurs familles en déportation. Il sera un des premiers accusés lors des procès de l’épuration.

Alice Kaplan décrit en détail le contexte social et politique de l’époque, par exemple sur quels registres les magistrats vont jouer pendant le procès, les équilibres entre les communistes et les gaullistes, l’émergence de nouveaux journalistes comme Camus et son journal Combat, la place des écrivains dans la société … 

Passionnant de bout en bout mais fait froid dans le dos aussi

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

C'est l'histoire d'un émigré éthiopien à Washington qui constate, après vingt ans passés aux US, qu'il se trouve dans l'impossibilité d'entrer en contact avec les autres, et ce, au moment où son histoire d'amour se termine sans jamais avoir commencé, faute d'avoir su se déclarer.

Le héros a perdu son père lors de la guerre civile à Addis, dans des circonstances terribles, à ce moment de sa vie où il se construit, à l'adolescence. Il erre, mentalement et concrètement, car personne n'est en mesure de le comprendre, de le saisir. Il n'arrive pas à parler, il n'en a pas envie. Il refuse ce traumatisme, alors que son père lui manque et lui ravive ces moments épouvantables.

Le récit aborde avec sensibilité la distance qu'il peut y avoir entre des gens traumatisés et les autres, les différences culturelles entre les noirs et les blancs, entre ceux nés dans le pays et ceux qui ont dû fuir le leur ...

Est-ce qu'un homme qui a vécu l'horreur, qui doit faire son deuil, peut se reconstruire ? Sujet d'actualité à méditer avec ce très beau livre 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2017

Le thème central de ce livre est le bébé. Celui-ci a une mère innocente, celui là  une mère qui se veut parfaite, un autre une mère qui ne sait pas comment s'y prendre ... Toutes ces mères sont encore des enfants, elles rêvent encore de leur vie à venir, avec pour exemple des feuilletons de la télévision ou des paroles de chansons. Elles s'enlisent peu à peu et les situations sont toujours pires. Elles sont entourées d'adultes aigris, laids et déglingués, qui ne peuvent donc pas les aider à trouver les solutions dont elles auraient besoin.

J'ai eu un mal fou à terminer ce livre qui met très mal à l'aise, tous les personnages sont pathétiques dans leur registre. Je n'ai pas aimé ce principe d'aller toujours plus loin dans le glauque pour aiguillonner le lecteur dans ses bas instincts. Quel est l'intérêt de ce livre ? aucune idée. J'ai adoré tous les autres livres de cet auteur. Grosse déception.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

Un des meilleurs livres que j'ai eu la chance de lire, sans aucun doute, il m'a marquée à jamais.

C'est une histoire d'un destin extraordinaire et on le sait d'emblée : l'héroïne se retrouve seule sur une île au large de Monrovia, capitale du Liberia. C'est une femme américaine de soixante ans environ, elle n'a ni eau ni nourriture ... Je n'en dis pas plus, il y a énormément de rebondissements mais l'entrée en matière est extrêmement brillante autant pour l'idée que pour la mise en scène. Les explications vont arriver ensuite, toutes plus déconcertantes et surprenantes les unes que les autres, est-ce dû à cette société africaine dont nous ignorons tout ? dont nous sommes si éloignés dans nos préoccupations ?

Le livre est dense, il y a beaucoup d'évènements et d'images très fortes.

Enfin, cette histoire présente aussi très bien comment les US ont utilisé les richesses de ce pays à leur profit, au prix de la destruction d'une civilisation en harmonie avec la nature.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

Suite de "Trente ans et des poussières", le livre se passe après le 11 septembre 2001. Les héros font tous partie de la haute société new-yorkaise : banquiers, éditeurs, scénaristes. Ils sont tous perdus, certains réagissent et d'autres se laissent aller.

Cette petite société est composée de "moutons" qui se regardent sans cesse pour savoir quoi faire et quoi dire.

La fille d'un des couples illustre bien cela lorsqu'elle raconte le prix à payer pour s'intégrer dans son lycée : vexations style bizutage mais obligatoires sous peine d'une exclusion. On ressent le poids de l'appartenance au groupe, l'adhésion aux valeurs de l'argent. Or l'auteur réussit a avoir malgré tout de l'humour. La rédemption est dans la filiation, semble-t-il. Les errances sont résolues par les enfants désirés et dont les parents sont responsables pour toujours, quoiqu'il arrive ...

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 12 Mai 2017

Voici un livre qui ne se "livre" pas facilement. Le récit est raconté tour à tour par un des quatre personnages et selon le déroulement des évènements. Parfois c'est complètement débridé. Le temps est compté, il y a du savoir à transmettre, l'amour inconditionnel de la nature ...

La force du livre vient du fait qu'il raconte un univers qui est très éloigné du nôtre et pourtant il nous touche au coeur par ses grandes questions autour de la mort, de la sexualité, de la nature. Il laisse aussi plein d'impressions et fait rire par moments, ce qui n'est pas rien. L'auteur brouille les traces, il faudrait relire le livre tout de suite pour mieux profiter de tout, de cette ambiance juste et humaine, même si elle a aussi des aspects terribles, comme n'importe quelle histoire de famille ...

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 12 Mai 2017

Etrange livre difficile à pénétrer car l'action se passe dans le milieu des pom-pom girls. Ces jeunes filles sont vraiment désœuvrées, leur vie n'est que vide et ennui. Mais l'ennui créée les ennuis ... et tout bascule. La tension est alors insoutenable, le contraste est énorme avec le début de l'histoire.

L'écriture est très belle et efficace.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0