Articles avec #litterature americaine tag

Publié le 19 Juin 2017

Un des meilleurs livres que j'ai eu la chance de lire, sans aucun doute, il m'a marquée à jamais.

C'est une histoire d'un destin extraordinaire et on le sait d'emblée : l'héroïne se retrouve seule sur une île au large de Monrovia, capitale du Liberia. C'est une femme américaine de soixante ans environ, elle n'a ni eau ni nourriture ... Je n'en dis pas plus, il y a énormément de rebondissements mais l'entrée en matière est extrêmement brillante autant pour l'idée que pour la mise en scène. Les explications vont arriver ensuite, toutes plus déconcertantes et surprenantes les unes que les autres, est-ce dû à cette société africaine dont nous ignorons tout ? dont nous sommes si éloignés dans nos préoccupations ?

Le livre est dense, il y a beaucoup d'évènements et d'images très fortes.

Enfin, cette histoire présente aussi très bien comment les US ont utilisé les richesses de ce pays à leur profit, au prix de la destruction d'une civilisation en harmonie avec la nature.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

Suite de "Trente ans et des poussières", le livre se passe après le 11 septembre 2001. Les héros font tous partie de la haute société new-yorkaise : banquiers, éditeurs, scénaristes. Ils sont tous perdus, certains réagissent et d'autres se laissent aller.

Cette petite société est composée de "moutons" qui se regardent sans cesse pour savoir quoi faire et quoi dire.

La fille d'un des couples illustre bien cela lorsqu'elle raconte le prix à payer pour s'intégrer dans son lycée : vexations style bizutage mais obligatoires sous peine d'une exclusion. On ressent le poids de l'appartenance au groupe, l'adhésion aux valeurs de l'argent. Or l'auteur réussit a avoir malgré tout de l'humour. La rédemption est dans la filiation, semble-t-il. Les errances sont résolues par les enfants désirés et dont les parents sont responsables pour toujours, quoiqu'il arrive ...

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 12 Mai 2017

Etrange livre difficile à pénétrer car l'action se passe dans le milieu des pom-pom girls. Ces jeunes filles sont vraiment désœuvrées, leur vie n'est que vide et ennui. Mais l'ennui créée les ennuis ... et tout bascule. La tension est alors insoutenable, le contraste est énorme avec le début de l'histoire.

L'écriture est très belle et efficace.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 25 Avril 2017

Essai visant à expliquer comment nous avons une littérature désespérée et désespérante : fin de la guerre où l'optimisme est impossible, mères abusives pour certains auteurs, enfance dans un pays totalitaire ...

Cet essai dénonce une dérive, un engouement malsain pour cette littérature prête à n'importe quoi, à attirer nos penchants malsains, littérature qui n'en a que le nom, et pourtant encensée par une critique complaisante.

Nancy Huston explique tout cela par le menu, reprend chaque auteur et son oeuvre, avec humour et brillance. Elle démontre qu'il n'y a aucun intérêt à se complaire dans le laid, ni à mépriser les autres. Livre paru en 2004 dont le message commence à être un peu d'actualité. La pose de ces auteurs est celle d'adolescents auto-centrés, inconscients, arrogants, pose qui libère de toute action puisque tout est vain. Rafraîchissant pour ceux qui veulent agir.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 22 Mars 2017

D’abord il y a Ifemelu, l’héroïne, la magnifique, imparfaite, juste, pleine de grâce, d’intelligence et d’humanité. Le lecteur la suit dans toutes ses expériences, heureuses ou hasardeuses. Il est pris de court à plusieurs reprises par son caractère imprévisible, tout comme elle qui ne s’explique pas ses virements parfois radicaux.

Rarement, ce cheminement intérieur est aussi bien décrit.

Ce livre exceptionnel rend compte aussi de la société nigérianne, de la société américaine, ou encore la société britannique par de multiples détails, petits faits, relatés avec sensibilité. Les phrases tendues et les mots exacts donnent de l’intensité aux événements.

Je rêve de rencontrer Chimamanda Ngozie Adichie, dans l’espoir qu’elle soit un peu comme Ifemelu, à laquelle je me suis beaucoup attachée tout au long de cette histoire.

Je voudrais trouver les mots qui conviennent pour donner envie de lire ce livre, le meilleur livre que j’ai eu la chance de lire depuis longtemps.

Enfin, ce livre a été sélectionné pour le prochain marathon de lecture new-yorkais. Alors, par curiosité au moins, laissez vous tenter pour connaitre ce qu’aiment les lecteurs outre-atlantique.

 

AMERICANAH est le livre gagnant de the One Book, One New York campaign. NYC.gov/OneBook #OneBookNY Made in NY

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 5 Février 2017

L'héroïne de ce roman est la désillusion. Celle-ci est incarnée par une femme puissante d'avoir su sortir de son modeste milieu plus que modeste. Elle a réussi et elle ne cesse de vouloir réussir encore. Elle veut plus d'amants, plus d'argent et n'est satisfaite de rien. Elle devient frustrée de ne pas obtenir toujours mieux et, après avoir compris qu'elle ne pourra jamais être heureuse, elle prend de plein fouet la réalité, le temps qui passe, les expériences de moins en moins exaltantes.

Elle a cru au bonheur parfait, conforme à l'image que lui renvoie la société, à l'idée de la réussite : obtenir l'amour et l'argent. Elle n'a pas compris que le bonheur est en elle, qu'il ne sert à rien d'attendre des autres, qu'il faut qu'elle s'aime pour elle et pas pour ce qu'elle doit être. 

Ce récit d'une cruauté terrible est servi par une magnifique narration.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2016

Cette histoire est présentée en quatre parties, chacune correspondant à un membre d'une famille et à une génération. Le début du livre est assez pénible parce qu'on n'y croit pas. La fin est très belle parce qu'on y croit ...

Il y a la douleur de l'exil forcé, des histoires qui ne se racontent pas ... c'est la question centrale du récit.

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2016

Histoire à première vue triste et vide, à l'image du héros mais le charme et l'ambiance du livre opèrent. L'écriture est lente, belle, surprenante parfois. Par exemple, certains passages sont extrêmement détaillés pour ensuite avoir une accélération du rythme. Les descriptions sont nombreuses et magnifiques, elles portent au coeur, elles parlent. L'ambiance est cosmopolite et les traits de caractère universels, traduits parfois férocement en quelques traits terribles. A l'image d'un des personnages, appelé Grouzinov, qui a parfaitement cerné le héros et lui dit à la fin du livre ce que le lecteur a eu envie de lui dire tout au long de l'histoire "reste chez toi et trouve quelque chose d'utile à faire". En effet, le personnage principal n'a pas de repères, ni famille, ni histoire, ni lieu auxquels se rattacher. De ce fait, il ne sait que faire ni où aller. Nabokov ne laisse pas de mystère sur l'issue tragique à venir, mais quelle que soit l'histoire qu'il raconte, c'est toujours beau.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas Objectif Livre

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2016

C'est une histoire complètement dingue ... et qui nous touche en même temps de très près. La façon de raconter est brillantissime. Tout est à son paroxysme : la paranoïa, l'incompréhension ... mais cela sonne toujours juste et vrai ... et en fait un récit très humain et prenant.

Seul petit bémol, pour profiter de cette drôle histoire, il est préférable d'avoir lu auparavant "American Psycho" et "Moins que zéro".

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2016

Belle histoire d'une petite fille qui raconte comment son père avocat blanc d'une petite ville de l'Alabama se voit obligé de défendre un noir accusé à tort de viol. Aucune preuve ne peut être apportée. le récit est à hauteur de cette jeune fille dont l'être est en construction, ce qui fait toute la force de ce livre. Les éléments importants comme l'invalidité du noir en question ou le fait que le père n'a pas choisi de le défendre sont connus au fur et à mesure, au rythme où l'enfant les découvre par elle-même. C'est une peinture de l'Amérique profonde et de sa mentalité des années 50. Le style est très agréable. Tout est réuni pour en faire un best-seller aux Etats-Unis depuis sa parution en ... 1960 !

Voir les commentaires

Rédigé par Hélène Daumas

Publié dans #Littérature américaine

Repost 0